Coup de cœur : Le Stirwen <3

Quand on commence un blog sur des restaurants, on ne sait pas toujours comment choisir ses articles. Bien sur il y a les restos coup de cœur où l’on rêve de retourner, mais à priori ce n’est pas spécialement ceux où l’on va souvent, il y a les restos qu’on fréquente régulièrement de part leur localisation et chouette rapport qualité prix, il y a les restos qui nous marquent – ceux que je découvre à l’étranger pour ne pas oublier d’y retourner si je revisite le coin,…
Au final, je me rends compte que pour l’instant, j’ai très peu parlé de mes grands coups de cœur, ces restos où lorsqu’on les évoque on est quasi sur de provoquer un sourire sur mon visage. C’est le moment de pallier à ceci, je vous propose deux articles coup de cœur à venir.

Il y a quelques années, Mr Meerkat se met en quête de m’emmener dans un restaurant haut de gamme que je ne connais pas, mais vu qu’il s’y prend un chouia à la bourre, la plupart de ceux dont il a entendu parlé sont pleins. Plein de ressources, le voilà donc à la recherche sur le grand N’internet de la perle rare afin de ne pas me décevoir vu qu’il m’avait déjà annoncé la couleur de la soirée. Voilà comment il dénicha ce qui depuis ces années reste un de mes endroits préférés de Bruxelles.

Je ne comprends pas pourquoi, à l’inverse de beaucoup de lieux dans la même gamme de prix il a toujours été facile pour nous d’y réserver dernière minute mais ce n’est surement pas moi qui vais m’en plaindre. Il faut dire que l’on peut y recevoir quelques couverts et que le fait d’avoir une salle à l’étage aide bien.

En soi, le restaurant est très classique, un haut lieu bourgeois tel qu’on peut l’imaginer avec des tons sobres, feutrés, où rien ne dépasse, le genre de lieux où on ne s’imagine pas débarquer en jeans pull à capuche. Je fais partie de ces gens qui vivent l’instant présent différemment en fonction de comment je m’y suis préparée et j’aime donc me parer de beaux atours lorsque je sais que je vais déguster des mets fins, mais si comme moi ca vous arrive d’y aller à l’improviste, pas de souci pour vous présenter en tenue décontractée vous y serez tout aussi bien accueilli. Et cela, je l’apprécie aussi! Ici on est reçu comme des princes, que l’on soit habillé comme un manant ou un bourgeois.

Ce n’est pas facile de parler d’un coup de cœur, on a peur de ne pas trouver les mots qui rendront hommage au lieu, que le ton sonne faux si on est trop élogieux ou au contraire que l’on soit trop creux.  Et si d’autres étaient déçus car on aurait aidé à placer les attentes trop hauts? Mais il est vrai que le Stirwen fait partie de ceux où la qualité est quotidiennement au rendez-vous ce qui fait qu’à priori je ne peux imaginer que l’on soit déçu pour autant qu’on ait l’habitude mettre ce type de budget dans une soirée gastro, car c’est bien de cela qu’il s’agit. Une soirée où je conseille le menu à 80€ hors boissons.

Finalement au fur et à mesure des années, j’ai goûté un certains nombres de leurs mets, ce qui me conforte dans le fait qu’il s’agisse d’un grand restaurant, si bien sur j’ai eu des préférences sur certaines compositions par rapport à d’autres, je ne me souviens pas avoir mangé du bout des lèvres un plat, ni même refilé la majorité d’une assiette à une autre personne de la tablée. Et à l’exception des crevettes grises que j’ai toujours évité (je n’aime VRAIMENT pas cela), même les plats contenant des ingrédients qui à priori m’inspirent du rejet, m’ont convaincus sur place soit en les trouvant agréable sans plus soit carrément en les trouvant intéressant ou d’une qualité supérieure.

Il n’est pas rare de me surprendre surfer sur leur site internet afin de connaitre leurs ingrédients phares du moment , ce qui me permet de me mettre en jambe avant d’y aller, de me donner l’eau à la bouche ou simplement de découvrir de nouveaux composants de cuisine jusqu’ici inconnus pour moi comme par exemple La grouse d’Ecosse, un oiseau sauvage ne pouvant être cultivé , un gibier qu’il me tarde de goûter.

Revenons en à nos moutons, lors de notre dernière visite inopinée, Mr Beard, Mr Meerkat et moi-même avons eu le plaisir de déguster une myriade de délices.

Après de chouettes mises en bouche, on attaque les choses sérieuses. N’ayant pas très faim, je me suis contentée d’entrée plat là où les hommes attaquaient un menu 4 services (60€), et tous nous étions ravis de notre choix. Il faut avouer que c’est difficile de regretter des huitres chaudes gratinées au sabayon au champagne…L’iode se mariait avec merveille au côté plus gras du sabayon,un vrai délice.

Pendant ce temps, les hommes dégustaient un saumon à la fois tendre et charnu, si je me souviens bien au pamplemousse et fenouil.

Ce que j’aime aussi au Stirwen c’est que le plat évolue devant vous, comme cette entrée au bar des hommes, qui arrive sans sauce et est déjà belle en soi, mais change radicalement de look lorsque le serveur vient y ajouter la sauce.

La suite nous ravit aussi puisque leurs ris de veau sont toujours une tuerie. Doré à souhait, accompagnés de champignon, que peut-on rêver de mieux?

Les desserts sont généralement un des points forts du Stirwen, même si je dois avouer ne pas être la bonne personne pour comparer, n’étant généralement pas fan de délices sucrés je compare peu. Je trouve par contre intéressant qu’ils osent régulièrement des associations différentes, lors de notre visite précédente le dessert était à la Rochefort 10 par exemple. Ici, les garçons goutaient plutôt une déclinaison autour du chocolat, somme toute classique mais où les saveurs de cacao explosaient en bouche, quel plaisir.

IMG_8558

Sur cette note sucrée, je vous souhaite une excellente journée, et espère sincèrement vous avoir donné envie de vous déplacer place Jourdan pour aller découvrir ce super coup de cœur qu’est le Stirwen.

 

 

 

Publicités

Carol’s : les premiers pas d’une future grande cheffe

Ce week-end nous avons été fêter en famille les 60 ans du grand padre. C’est donc d’humeur festive et affamés par une belle balade que nous nous attablons chez Carol’s à Butgenbach dans les Cantons de l’Est.

60 ans, c’est important, c’est donc naturellement que toute la famille était là, y compris le petit teckel d’amour, voilà pourquoi nous étions accueilli du côté brasserie. Une belle intention de la part de l’équipe puisque le côté brasserie se démarque par sa déco mais que la carte est similaire au côté resto.

Nous commençons par un apéritif varié: en effet, une dizaine de bières locales sont disponibles mais aussi du vin, des cocktails et un EXCELLENT cocktail maison au sureau qui réussi le pari d’être sucré sans être du tout écœurant.

Passé une très bonne mise en bouche, nous entamons notre festival d’entrées. Cela devient assez rare qu’un resto permette à autant de gens de prendre chacun un plat unique, chez Carol’s c’est possible, vous pouvez choisir à la carte, même en groupe.  Un menu 3 services est disponible pour 30€ mais chacun avait des envies spécifiques nous avons donc choisi à la carte entre classique et retour du chasseur.

Fan de champignons je commence par l’œuf poché aux champignons des bois et je dois avouer que le niveau d’exécution était terrible: un œuf  au cœur coulant et des champignons pleins de saveurs. Définitivement une entrée à déguster sans modération.

img_6943.jpg

Après une heure, nos plats sont arrivés.  Je commençais à me demander si en ce moment je n’avais pas une malédiction qui me poursuivait de repas qui durent en longueur. Autre bémol chacun reçu son plat à quelques minutes d’écarts. Par contre, mon canard en 3 dimensions était exquis et surtout gargantuesque. Entre le magret, le parmentier de confit de cuisse, et le foie poêlé, je m’en suis mis plein les babines.

img_6940.jpg

Je vous l’ai dit, ils sont flexibles, on a même pu adapter des entrées en plat, et je croyais que c’était leur flexibilité qui avait impacté leur temps de service. Mais non! Un gentil serveur est venu nous expliquer qu’il y avait eu un problème en cuisine, s’est excusé et a offert une tournée générale pour nous remercier de notre patience. Il n’y a pas à dire, le geste a été fortement apprécié par toute la famille.

Mon impression a été qu’il s’agissait d’une erreur anecdotique et que leur professionnalisme allait y palier à l’avenir et que clairement leur côté commerçant permettait de limiter la frustration. Tout mis l’un dans l’autre, entre leur flexibilité, l’accueil, le choix et la réalisation des plats: c’est vraiment un super resto.

Je ne pense pas que je ferai exprès le chemin Bruxelles Butgenbach pour y aller, mais définitivement si je suis dans la région je ferai le détour pour y retourner!

Et si vous souhaitez avoir plus l’eau à la bouche, voici encore deux autres de leurs réalisations du soir.IMG_6942

 

 

 

 

L’Avenue: un restaurant où le client est roi

avenue

Quand on passe devant, l’Avenue à Nivelles on voit tout de suite que c’est un restaurant qui se veut gastronomique. Pourtant, une fois passé la porte, l’ambiance tranche avec ce premier aperçu.
On ne trouve pas le côté huppé souvent présent dans les restaurants haut de gamme, et il y règne comme un côté bon enfant. La décoration est simple mais quelques touches sont bien pensées pour vous rappeler que vous venez y déguster des produits hauts de gamme, comme cette superbe cloche de gros sel dans laquelle trônent de belles truffes qui attire notre regard dès l’entrée.

Le serveur est aimable et non seulement ne nous adresse aucun reproche pour notre demi-heure de retard mais en plus nous laisse choisir notre emplacement, ce qui n’est pas si courant dans ce type de restaurant. Et je dois dire, c’est apprécié.

Avec Miss Cheerfull , on s’installe sur une banquette et pas à proximité de la cuisine. Le serveur nous avertit directement qu’en + de la généreuse carte on retrouve deux suggestions d’entrées à la truffe pour le moment.  On hésite et délaisse les menus pourtant fort intéressants pour la suggestion de carpaccio de bœuf avec truffe rappée en entrée et un cuberroll irlandais accompagné d’une poêlée de légumes en plat.

Avant d’entamer les choses sérieuses, on nous présente un duo de mises en bouche: une tuerie! Ca s’annonce d’extrêmement bonne augure: une petite soupe gourmande accompagnée de parmesan et une mini salade de quinoa où l’assaisonnement est tout simplement à tomber: équilibré, subtil, un peu audacieux.

Ca y est, notre commande arrive : niveau visuel rien à redire, c’est bien travaillé, les deux plats sont généreux. Pour un restaurant de ce type, je dois avouer que je suis surprise que le serveur n’annonce pas les plats ni ne les commente, mais peut-être que cela fait partie de la stratégie pour ne pas retrouver le côté hautain de certains restos. Ca n’aurait pas fait de tort, je trouve.

Le garçon amène la truffe et la rappe très généreusement au dessus de nos assiettes, il faut l’avouer , ca fait plaisir. Par contre, niveau goût petite déception: oui, c’est très bon, oui les tranches de carpaccio sont parfaites, coupées à la bonne épaisseur. En fait, d’un point de vue technique cela semble parfait, mais je trouve le bœuf un peu fade, un peu comme si on vous servait un bleu blanc belge quand vous espériez un holstein. Idem au niveau de la truffe, elle est bonne, il ne me semble pas que cela soit de la chinoise, mais on sent un peu trop le gros sel et son goût reste un peu trop subtil: dommage.  Une très bonne entrée donc, mais personnellement je la trouve un tout petit peu décevante et du coup un peu trop chère du haut de ses 22€.

Pendant ce temps là, nous accompagnons ces douceurs d’un Graves Haut Sèves 2014. Je me juge très débutante au niveau de l’œnologie, mais je dois avouer que Miss Cheerfull et moi ne sommes pas mécontentes. Pour 34€, on fait plutôt une belle découverte. Et si le vin apparaît un tout petit peu frais à la première gorgée, il semble parfait dès le verre suivant. La carte des vins est assez sympa et soignée, il faut le reconnaître.

Nous passons au plat après un délai d’attente correct, même si un peu affamées nous n’aurions pas été contre le recevoir un chouia plus tôt. Et là, juste devant nous se dresse un magnifique, généreux, cuberoll irlandais. Un morceau comme on aime les voir, où on sait que si on ne mangeait que la pièce de viande, on aurait déjà plus faim pour les prochaines heures, où un petit morceau de gras traîne fièrement annonçant une viande goutue. L’assiette est belle, on y retrouve 2 minis morceaux de pomme de terre parfaitement rissolées et une petite portion de légumes poêlés. Les légumes étaient parfaits, croquants à souhaits, une belle recherche dans leurs complémentarité, un seul petit regret la portion aurait pu être plus généreuse (quitte à diminuer un peu la taille de la viande).
C’est là, où nous passons au très gros point fort du restaurant, lorsque le garçon revient à la fin du plat demander si cela nous a plu, je me permets de présenter un constat un peu nuancé en annonçant que même si le plat était extrêmement bon,  j’aurai trouvé cela intéressant que la poêlée de légumes soit plus généreuse surtout quand elle faisait partie de l’intitulé sur la carte. Le serveur se confond en excuses, revient après en avoir informé le chef et nous annonce que si on avait fait la remarque pendant le plat, nous aurions eu une deuxième portion directement. Taquine, Miss Cheerful en remet une couche signalant que maintenant je suis mal à l’aise. Les plats étant copieux, nous refusons la carte des desserts. Quelle n’est pas notre surprise quand le serveur nous amène un très grande crème brûlée avec un peu de beurre salé, avec les compliments du chef. Je ne fais pas les commentaires dans le but d’avoir un dédommagement, juste dans l’espoir qu’ils soient pris en compte pour qu’une prochaine fois je trouve l’expérience encore meilleure, mais il faut avouer que quand directement on essaye de pallier au manquement, on se sent comme un petit coq en pâte et la crème brûlée ne m’en a semblé que meilleure.  Quelques minutes plus tard, le chef débarquait pour savoir comment nous allions et s’excuser. A mon tour de lui présenter mes excuses, je n’avais pas trouvé ca mauvais, juste je pensais qu’on pouvait le rendre excellent.  Bref, un restaurant qui sait prendre les commentaires constructifs, qui est réactif et qui met le client au centre, moi je dis OUI!

A la sortie, on en discute avec Miss Cheerful et on tombe d’accord sur une conclusion: un très bon resto, un excellent service. On regrette toutes les deux de ne pas avoir pris le menu, qui nous serait revenu moins cher ce qui nous aurait semblé plus en ligne avec la qualité de ce qui était servi. Perso, j’y retournerai sans souci si on me le propose, les amateurs de proportions généreuses et de travail bien faits seront ravis, ceux qui ont les papilles sensibles y trouveront leur compte mais ce n’est pas spécialement moi qui proposerait d’y aller.

Merci au chef pour son ouverture d’esprit.

Bon app!

FF