Vous êtes à Madère? Tentez Cris’s place

Cela fait quelques temps que je n’ai pas publié d’article, et pour bien commencer 2018 je vous souhaite une année pleine d’aventures et de chouettes dégustations culinaires, de moments plein de sourires et qui vous donnent l’occasion de sortir les bulles.
Et pourquoi pas, une année pleine de voyages?  Allez, je commence donc l’année par un triptyque spécial voyage, Madère, Édimbourg, Londres… Vous êtes prêts à embarquer?

A moins de 6 heures en avion de la Belgique, se trouve une petite île portugaise au ciel bleu éternel, aux gens souriants, entourée de l’océan Atlantique, découvrez l’île aux fleurs: Madère. Ici la nature a beaucoup de droit, ancien volcan, une collection impressionnante de fleurs dont tout une partie qui n’existe qu’ici dans le monde, et quand vous en avez assez de promener, c’est l’occasion d’aller découvrir quelles sont leurs petites pépites culinaires. Actuellement il n’y a qu’un restaurant étoilé (**) sur l’île, « Il gallo d’oro » (la poule d’or j’imagine?), malheureusement le dress code est assez strict et nous n’avions pas emporté le nécessaire dans les valises. On décide alors de sortir des sentiers totalement touristiques et de chercher un restaurant où la nourriture est recherchée mais l’ambiance décontractée et c’est là que nous découvrons Cris’s place.

Un petit restaurant cosy, avec un joli aquarium au centre, au personnel souriant nous ouvre ses portes. Nous préférons rester en terrasse pour profiter du beau temps et vu qu’il est clément le repas restera chaud. Nous sommes ici face à une cuisine portugaise que je qualifierai d’internationale, tout est pensé pour que le touriste aussi passe un bon moment. La carte est disponible en portugais, anglais, allemand et français. Les serveurs ont un excellent niveau d’anglais et se coupent en 4 pour vous satisfaire sans être obséquieux.

Une formule menu 3 services à 37,5€ est disponible et selon internet il s’agit d’un excellent rapport qualité-prix, mais nous avons préféré tenter le service à la carte. Ici pas de chichi, pas de mise en bouche ou chips, et si vous souhaitez du pain c’est en extra mais il est délicieux (avec ou sans raisin au choix) et servi avec une huile d’excellente qualité, du beurre et un fromage frais aux fraises (curieux mais intéressant comme goût). chrisentree1

Mr Meerkat trouvait qu’étant sur une île il serait dommage de ne pas tenter les gambas,  et je dois avouer que voyant arriver celle-ci : je ne pouvais que lui donner raison. Selon ses dire les gambas étaient extrêmement juteuses et bien grillées, et l’assortiment de sauces: mangue, fruits rouges, avocat donnaient au tout une onctuosité et une palette de goûts très variée et colorée.

J’ai longuement hésité à prendre aussi une entrée sur la thématique de l’océan, mais j’ai craqué pour le foie gras car il était au chocolat et il n’y a rien à faire, je suis faible devant ce grand dieu noir ;-). Je m’attendais à un simple pâté accompagné de quelques graines de cacao concassé, j’ai donc été agréablement surprise en recevant un foie poêlé, d’une cuisson parfaitement exécutée sur une crème de chocolat amère et dont le côté sucré venait des  sauces mangues, fruits rouge ou de la poire au vin. chrisentree2

Le choix pour la suite n’était pas aisé, la carte promettant plusieurs possibilités alléchantes, du risotto d’asperges au poulpe grillé en passant par du poulet fumé ou encore de l’agneau cuit à basse température, j’avoue que nous avions du mal à nous décider.  Mr Meerkat a opté pour un risotto au canard, un peu moins raffiné que le visuel ne le laisse supposer mais un goût qui reste exquis, et des proportions qui permettent largement de sortir sans avoir faim, le risotto est onctueux, bref c’était Miam!

chrispla1

Personnellement je suis partie sur les joues de porc braisées accompagnées de purée de pomme de terre locales.  Un excellent plat de brasserie, avec une visualisation restaurant, plus subtil qu’il n’en a l’air : les joues avaient été préalablement braisées avant d’être mises en sauce, un régal, à la fois croustillantes à l’extérieur et moelleuses à l’intérieur.

chrisplat2

Trouvant les assiettes joliment décorées, et intriguée par le « sel bleu », je n’ai pu m’empêcher de demander  ce que c’était, je ne suis pas convaincue d’avoir compris la réponse – du sel de chou fleur – je crois avoir eu le coup du lost in translation.  Par contre, pas moyen de l’acheter tout fait, toutes les petites sauces et sels décoratifs sont faits maison par le chef: aussi bien celui au bacon, qu’à la tomate. La serveuse a poussé l’amabilité jusqu’à m’amener une assiette des différents sels pour me montrer les différences entre eux et m’expliquer comment ils les utilisaient. Je ne saurais jamais comment un chou fleur produit du sel bleu, mais qu’est-ce que je trouve cela agréable quelqu’un qui essaye de répondre de manière complète et non expéditive à une question.  IMG_8462

Bref, j’ai vraiment aimé l’expérience et l’attention donnée aux détails, jusqu’à l’addition (<60€) servie dans un livre personnalisé, je recommande Cris’s place si vous séjournez à Madère, à proximité de Funchal.

IMG_8404

Voici qui clôture le premier volet du triptyque: et si on voyageait?

A bientôt pour une découverte sur Édimbourg 🙂

Publicités

Mieux qu’à la cantine, le BeLunch cuisine devant vous votre déjeuner sur le pouce

Un midi, vous vous trouvez dans la région de Grand-bigard ou non loin de la gare de Berchem-Sainte-Agathe et vous avez oublié votre sandwich? Quelle chance! Vous voilà prêt à aller manger sur le pouce au BeLunch.

Quand on me dit Fastfood , j’entends souvent mal-bouffe. Ici, c’est tout le contraire. On est fiers de ce qu’on vous cuisine en vitesse.

A l’entrée, on retrouve une sandwicherie, classique mais délicieuse et le comptoir se prolonge en une cuisine ouverte où la cheffe est au fourneaux et vous prépare à la minute de quoi vous régaler promptement.  Il arrive que le service soit plus lent, mais de manière générale, si on précise dès le départ qu’on est pressé et que l’on suit les recommandations de repas, on peut très vite déguster un snack.

Deux options sont disponibles : la carte classique structurée entre salades (<17€), croques (<10€) , pâtes (<13€) et sandwichs (<10€), ou les plats du jour souvent un stoemp accompagné d’un pain de viande, ou un plat d’origine italienne.

Le lunch du jour est à 12,5€ et composé à la fois d’une soupe et du plat du jour. De quoi bien se caler pour l’après-midi tout en ingurgitant une bonne dose de légumes. Un excellent rapport qualité-prix.

En soi, tout est bon. Mais je trouve personnellement leurs salades vraiment agréables. Comme vous pouvez le voir, quand on a fini sa salade (accompagnée de pain), on est calé pour l’après-midi et personnellement ce que j’aime c’est que les ingrédients individuels ont du goût. Et franchement pour un snack, la présentation est ultra soignée.

Et pour ne rien gâcher, les serveuses sont agréables et ont le mot pour rire. Allez zou, on va manger une salade 🙂

img_6938.jpgIMG_6937

 

Comme un Echte Brusseleir, mangez à la brasserie de la gare

IMG_6939

Quand on pense à Bruxelles, on pense rarement à Berchem-Sainte-Agathe, et pourtant lové contre la gare, à deux pas du Basilix shopping center se trouve une petite perle d’antan. Une brasserie bien Brusseleir, où vous n’êtes ni flamand ni wallon mais bien belge, mais pas de panique si vous êtes étranger vous y serez aussi accueilli à bras ouverts.

Ne vous laissez pas avoir par le triste localisation et son environnement terne, il vaut mieux réserver. Le midi, l’endroit est généralement peuplé par les habitués ou les employés des entreprises avoisinantes qui viennent se délecter d’un traditionnel Américain frites ou du plat signature de l’enseigne : le feuilleté de poularde.

Il faut que je vous confesse que ce plat, j’en ai déjà mangé des dizaines tellement je l’apprécie. Ce n’est probablement pas la description que le chef en ferait mais pour moi il s’agit du meilleur vol au vent de Bruxelles. Onctueux, généreux, on y retrouve ces bouts de volaille qu’on avait fini par oublier à force de ne manger que du blanc. Accompagné d’une bonne portion de frites, le plat à tendance à appeler à la sieste. Et pourtant, on en reprend, on y revient pour ce feuilleté, tellement le mélange entre la sauce qui surplombe le feuilleté et celle dans laquelle nage le poulet se marie bien. Entendons-nous bien, nous ne sommes pas ici dans un restaurant étoilé, mais vraiment dans une excellente brasserie à la belge.

En soirée, pourquoi ne pas déguster un plat traditionnel? Un cabillaud royal sauce mousseline par exemple? En tous cas, si vous aimez les sabayons, ne ratez pas celui au champagne: une petite tuerie.

Au delà de la restauration en tant que tel, on peut apprécier l’endroit malgré sa mauvaise acoustique (le lieu est vraiment bruyant). Le bâtiment date du début 20ème et a été restauré en 1995, tout en conservant son charme typiquement Bruxellois. On retrouve de nombreuses fresques teintées d’humour belge et agrémentées de personnages de bande dessinées.  La décoration se retrouve jusque dans les set de table représentant une carte géographique dont chaque localisation est un mot typiquement Bruxellois, une vraie leçon de Zwanze 🙂

Le personnel est tellement sympa qu’on a presque l’impression de les connaître et ils n’hésitent pas à s’adapter en fonction de vos besoins.

Évidemment on y retrouve quelques bières classiques belges, mais on a aussi la chance d’y retrouver quelques perles de la Brasserie de la Seine, parfait pour compléter l’expérience Brusseleir jusqu’au bout.

N’hésitez pas à faire un petit détour par Berchem-sainte-agathe, le train est juste à côté, la Stib s’arrête à 2 pas, et vous êtes en face du Carrefour Hyper donc pas de problème de stationnement.  Et qui sait, on s’y croisera peut-être un jour, chacun à déguster cette fameuse poularde…