Hops & Dreams : le bar à hipsters de Séville

hops&dreams

Ceux qui connaissent Miss chansons ne seront pas surpris, elle aime les céréales et les jeux de mots lyriques, alors quant à Séville on nous a parlé de Hops & Dreams, il n’a pas fallu beaucoup nous pousser pour qu’on se déplace découvrir l’endroit.

Arrivées après minuit, nous n’avons pas pu déguster leurs tapas, par contre, la bière coulait toujours à flots.

Ce bar de hipsters a beaucoup pour plaire: de nombreuses pompes aux goûts variés, des barmaids capables de parler des nuances de leurs bières et de recommander sur base de nos goûts, une ambiance musicale rock sympa, bref: nous étions bien tombées.

Par contre, niveau insonorisation, on peut repasser. Le lieu est assez petit et résonne bien, alors quand le niveau d’ébriété des autres consommateurs augmente il est plutôt conseillé de ne rien avoir contre les décibels.

Les Sévillans adorent emmener leurs enfants partout, et ce n’est pas moi qui les contredirais sur le principe. Ici, comme à beaucoup d’endroits, ils ont choisi de laisser les poussettes et les nourrissons à l’extérieur du bar afin que les ptits loups puissent dormir au calme, et on les comprends. Le lieu accepte les enfants en bas âge mais je le déconseille vu le bruit et le peu d’espace pour se déplacer.

On retiendra les choix malicieux de bières: comme l’Extra Horny de La Quince Brewery ou l’Imparable du Basqueland Brewing Project.

In fine, l’heure tardive couplée à nos voisins avinés eu raison de notre découverte, passée la deuxième bière, on quitta le lieu. J’en garde le souvenir d’un bar sympa, qui vaut le détour mais qui ne sera pas un de mes incontournables.

 

Santé,

FF

 

Photo sortie de la page Facebook d’Hops&Dreams

 

Publicités

Gastropub : Maquila: Good people eat with good beer

maquila

Difficile de passer à côté de la tendance Craft Beer en ce moment, et je dois avouer que ce n’est pas pour me déplaire. Aussi quand on visite Séville, Miss Chansons et moi, on ne résiste pas à découvrir quelques bars spécialisés.

Quelle ne fut pas ma surprise quand un de ceux-ci en plus d’une alléchante carte en matière de bières artisanales, brasse sur place et propose de délicieux tapas de brasserie. Une SON Sorachi Surfer et SON Mr Wolf plus tard, on craque pour des nuggets croustillants de poulet: de quoi régaler les fans de croquant au cœur tendre.
Mais perso, c’est leur gaspacho qui m’a charmé par son côté mousseux, bicolore et super équilibré.

La carte de bières est tout simplement impressionnante, leurs propres créations côtoient des perles du monde entier et il y en a pour tous les goûts. On y retrouve notamment la super Nanny state de Brewdog, la seule NA qui à ce jour à réussi à me convaincre en tant que bière.

Les serveurs sont non seulement compétents mais aussi charmants. Ils n’hésitent pas à recommander d’autres craft beer bars, et fournissent avec plaisir une carte des bars de la ville accompagnée de quelques explications.

Bref, que ce soit pour manger sur le pouce ou déguster de nombreuses bières, un incontournable de SévilleMaquilabar  . D’ailleurs, sur un week-end de 3 jours on y est allés plusieurs fois, si ce n’est pas un gage de qualité, ca 😉

Vous n’en pouvez plus d’attendre d’aller à Séville, et désirez déjà déguster une de leur production? Pourquoi ne pas tenter une SON MAYO 15:37, une sympathique Saison/Farmhouse Ale rafraichissante. A mon avis pas aussi bonne que leur Sorachi Surfer, mais qui a le mérite de se retrouver en bouteille chez les marchands spécialisés.

mayo1

Salud!

FF

Photo Mayo empruntée à http://jortober.com/portfolio/son-brewing-co/

Eslava : tapas premium à petits prix

oeuf bollet

Quand on aime manger et la débauche de goûts, les tapas semblent une bonne alternative à un repas traditionnel pour picorer de multiples plaisirs.
Mais aussi sympa que cela puisse être, il s’agit plus souvent de grignotage gras et peu raffinés que de cuisine bistronomique.

Evidemment, l’Espagne compte sa part de bar à tapas huppés, mais il s’agit généralement de tapas simples à prix coquets traitant des aliments plus nobles.

Pas à l’Eslava, au cœur de Séville, où dans une petite salle sans prétention, se joue un véritable opéra de saveurs pour les papilles et où c’est la virtuosité du/des chef.fe.s qui fait tout l’intérêt du lieu.
Para beber ou para commer: car le sommelier est tout aussi compétent que le cuistot et nous trouver juste ce qu’il faut en découverte abordable niveau vin.

Le plat signature? L’œuf cuisson lente sur cake de bolet à la réduction de vin. Une tuerie! Et seulement pour 2,9€. La preuve que gastronomie n’est pas toujours synonyme de luxe.
Ce plat a fait couler beaucoup d’encre vu qu’il a notamment gagné le prestigieux 1er prix du “Sevilla en Boca de Todos” 2010, je ne suis donc pas convaincue que c’est ma plume mal assurée qui le décrira à sa juste valeur.
Fermez les yeux et laissez votre imagination galoper: une subtile odeur de champignons des bois se mélange au côté sucré du vin, vous ouvrez les yeux et tombez face à un jaune d’œuf parfaitement cuit, au cœur crémeux et coulant , déposé en douceur sur un cake moelleux au gout subtil de bolet. L’assaisonnement est parfait, pas un instant il ne vient à l’esprit d’y rajouter sel ou poivre, tellement le côté sucré salé est bien dosé. Difficile de ne pas succomber à la tentation en en reprenant directement un deuxième.

C’est peut-être bien le moment de planifier votre prochain city-trip…

XoXo,

FF

Ps: si vous voulez venir avec vos enfants, pas de souci: tout est prévu pour eux